Poésie dans la cité : Sylvie Kandé et Nimrod, deux poètes africains

ODC

ODC

En collaboration avec l’association Poécité, l’Observatoire de la diversité culturelle organise dans le cadre du Printemps des poètes une soirée littéraire dédiée a deux  poètes africains : Sylvie Kandé, poète et professeur franco-sénégalaise et Nimrod, poète d’origine tchadienne. La rencontre aurait lieu le vendredi 9 mars à l’auditorium du Centre culturel Jean-Cocteau aux Lilas (entrée libre). Cette rencontre se déroulera sous la forme d’un  entretien-récital, et donnera lieu à un accompagnement par Guillaume Bongiraud, violoncelliste. Les associations Africultures, Terangaweb, et Poésie en liberté sont également  nos partenaires. Les auteurs signeront leurs livres à la fin de la soirée.


Né au Tchad, Nimrod est poète, romancier, essayiste. Il a consacré deux essais à Léopold Sédar Senghor (Le temps qu’il fait, 2003 et Seghers, coll. Poètes d’au­jourd’hui, 2006). Son œuvre poétique est pu­bliée aux Editions Obsidiane. Il a publié trois romans (dont un en lit­térature jeunesse, intitulé Rosa Parks, Actes Sud Junior, 2008) et deux récits. Ses plus récents ouvrages sont : La nouvelle chose française (essais, Actes Sud, 2008), L’or des rivières (récits, Actes Sud, 2010). Son œuvre a reçu les prix littéraires suivants : Prix de La vocation pour Pierre, poussière (poèmes, Obsidiane, 1989), Prix Louise Labé pour Passage à l’infini (poèmes, Obsidiane, 1999), Bourse Thyde Monnier de la Société des Gens des Lettres pour Les jambes d’Alice (roman, Actes Sud, 2001), les Prix Benjamin Fondane, Édouard Glis­sant et Ahmadou Kourouma pour Le bal des princes (roman, Actes Sud, 2008) et le Prix Max Jacob 2011 pour Babel, Babylone (Obsidiane, 2010).


Sylvie Kandé est née à Paris de mère française et de père sénégalais. Elle est titulaire d’une maîtrise de lettres classiques (Paris IV-Sorbonne) sur l’image du Noir dans l’art et la littérature grecs du Vème au 1er siècle av. J.C. et d’un doctorat en histoire de l’Afrique (Paris VII). En l’an 2000, elle a publié chez Gallimard un long poème en prose intitulé “Lagon, Lagunes”, avec une postface d’Edouard Glissant. Ses nouvelles et ses poèmes ont été publiés en France notamment dans la Nouvelle Revue Française, en Afrique (Stephen Gray, ed. The Picador Book of African Short Stories, 2000) et aux Etats-Unis (Callaloo.) Pendant 6 ans, elle a enseigné la littérature francophone africaine et caribéenne au département de français et les études africaines dans le cadre du programme d’études Africana à New York University. Elle vient de publier la quête infinie de l’autre rive, une épopée en trois chants  aux éditions Gallimard.

Articles récents..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.