Les lettres de ma mère

ODC

ODC

« Partir, c’est mourir un peu » disait le poète. Mon histoire commence par des lettres sur papier bible que ma mère me lisait dans le terrain vague en face du HLM que nous habitions.

Ces lettres, envoyées par son frère – notre oncle d’Amérique ! – nous invitaient à venir le rejoindre dans ce pays de cocagne : l’Amérique !

C’est ainsi qu’une belle journée de septembre, nous sommes partis du port de Naples, sur le navire Irpinia. Notre périple dura deux semaines, autant que le voyage des découvreurs !

Lorsqu’enfin nous arrivâmes dans le port de Montréal, quelque chose avait changé. Nous étions devenus étrangers. L’oncle d’Amérique était venu nous chercher. Il faisait beau. J’étais alors un enfant. J’avais l’impression que la vie allait recommencer !

Une voiture américaine roule sur une route en pleine campagne…

Articles récents..

OLIVIER FAVIER

Dans le numéro de l’OBS du 10 au 16 octobre 2019 un dossier  est dédié à la France solidaire, à ces « Héros du quotidien » qui s’engagent et s’activent pour aider les autres, pour effacer les injustices, pour lutter contre les discriminations …
Olivier Favier, journaliste et membre du Conseil d’administration de l’ODC, est l’un d’eux.

Lire plus »

Pierrette Fleutiaux

La dernière fois que j’ai rencontré Pierrette Fleutiaux, disparue mercredi 27 Février, c’était en 2016 à Pantin dans ce qui restait des hangars de la vielle filature Cartier-Bresson.

Lire plus »

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

wait a minute...

have you read these details yet?

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna exercitation ullamco