ATELIER D’ÉCRITURE CRÉATIVE “Les frontières tatouées”

ODC

ODC

Ateliers autour des tags et des graphes en direction des collèges, lycées, centres sociaux et services-jeunesse municipaux

Writers, à vos… murs !

Inventez votre pseudo ou créez celui de votre Crew
Découvrez le secret des murs de votre cité… et de votre imaginaire !
Écrivez les tags de demain et devenez writers… comme à New York

Contexte

« Je est un autre » affirmait le génial adolescent qu’était Arthur Rimbaud. Les pré-adolescents et adolescents sont particulièrement sensibles à la force d’évocation du langage dès lors qu’on leur donne l’opportunité de l’explorer et de l’exprimer. La pratique du graphe et du tag est une occasion rêvée à cet égard.

Le projet que je vous soumets s’intitule «Les frontières tatouées ». Pourquoi les frontières ? Parce qu’aujourd’hui alors que les barrières des villes sont abolies, que les fortifications sont intégrées au circuit touristique, que les grandes villes, se copient l’une l’autre, emmenées par cette force mimétique qui s’appelle mondialisation, il ne reste rien de ces frontières.

Rien d’apparent car ces frontières sont devenues invisibles. Seuls les contrôles au hasard que les forces de l’ordre effectuent pour vérifier l’identité dans les métros ou la rue, nous rappellent qu’elles demeurent toujours actives, plus insinuantes que jamais. Plus elles brillent par leur absence, plus elles manifestent leur présence. La prolifération des graffitis et des graphes dans l’espace urbain depuis quarante ans est sans doute l’une des réponses les plus criantes à cette intériorisation de la frontière. Cette propagation des signes a pour finalité de rendre visible cette frontière désormais invisible. Comment ? En la provoquant, en bravant l’interdit, en manifestant sa présence par la signature même qui est d’autant plus paradoxale qu’elle est anonyme. Comme la ville !

Proposition
Il s’agit de proposer aux jeunes de 10 à 17 ans de collecter dans leur environnement immédiat les tags et les graphes les plus expressifs. Une fois répertoriés et dûment photographiés, ces tags seront déclinés sous forme de textes poétiques ou de fictions dans le but d’en faire une restitution. Ce travail sera préalablement impulsé par un atelier d’écriture qui fonctionnera également comme un mini-secrétariat de rédaction. Une déclinaison sur le web peut également être envisagée.

Objectifs

– Favoriser une plus grande confiance en soi

– valoriser les arts de la rue

– Développer une meilleure expression écrite et orale

– Développer la sociabilité entre garçons et filles

– Développer le réflexe d’écriture/lecture

– Contribuer à une meilleure connaissance de la subjectivité du participant

Programme

Thème : Les frontières

Atelier 1 : Mon pseudo, moi et… ma « crew » Présentation du projet. Déverrouiller l’imaginaire : découvrir son monde intérieur par le biais de son propre nom et prénom. Consignes proposées :

a) Créer son pseudo à partir des techniques de l’anagramme, de l’acrostiche et des cadavres exquis…

b) créer le pseudo de sa « crew ». Textes d’Apollinaire, de Robert Desnos, d’Alfred de Musset, George Sand.

Atelier 2-3 : Je t’imite moi non plus ! Connaissance des techniques littéraires : imitation, parodie…

Atelier 4-5 : Graffeurs : la quête des mots perdus de la ville. Armé de son smartphone ou de son calepin, chaque participant note les mots recueillis sur les murs dans sa balade urbaine en notant l’emplacement où il les a trouvés. Ce matériau de mots collectés servira ensuite à écrire la petite histoire de cette rencontre.

Atelier 6-7 : Je tague, tu tagues, nous écrivons ! A New York, les tagueurs s’appellent les « writers ». A vos plumes ! Comment écrire un texte à partir des mots collectés.

Atelier 8-9 : Battle de « writers ». Ce concours sera précédé de l’atelier d’écriture.

Atelier 10 ©.

Âge : 10-16 ans

Horaire

En fonction de la disponibilité des enseignants et des animateurs.

Dispositif

Atelier d’écriture d’une heure trente. En fonction des disponibilités.

Enjeu

Conduire le jeune à comprendre les mécanismes de la fiction par la pratique de certains genres littéraires.

Rendu

Au terme de l’atelier et en fonction du support : production de 8 et 10 textes de 5 à 10 lignes

Autres thèmes

L’art de la rue, la rue de l’art

Coordinateur
Directeur de l’Observatoire de la diversité culturelle, Fulvio Caccia a publié cinq romans dont La Coïncidence (Triptyque 2005), Golden Eighties un recueil de nouvelles ( Balzac, 19941) et six recueils de poésie dont Italie et autres voyages, une co-édition Noroît/Bruno Doucey éditeur et Aknos, (éditions Guernica) couronné par le prix du Gouverneur-général du Canada en 1994. Fulvio Caccia est l’un des fondateurs du magazine transculturel ViceVersa et le directeur de l’Observatoire de la diversité culturelle.

Soutien : La Délégation générale à la langue française et aux langues de France

Agrément : Jeunesse et éducation populaire

Articles récents..

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

wait a minute...

have you read these details yet?

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna exercitation ullamco