Geneviève Bugeat, adhérente de l’ODC et Militante des droits de l’homme

Notre amie Geneviève Bugeat n’est plus. Elle s’en est allée le 11 août après une longue lutte contre la maladie….

Nous garderons d’elle une image de femme fidèle dans ses convictions et ses engagements, d’une femme chaleureuse et pleine de vie.

Femme dynamique, elle s’est impliquée dans la cité en militant à la Ligue des Droits de l’Homme. Pendant dix ans, elle a tenu une permanence quotidienne à la mairie du 20è arrondissement de Paris, où elle s’est occupée de la régularisation de séjour des étrangers sans papiers. Jusqu’à ce jour, elle était présidente de la section LDH de Bagnolet – Les Lilas dont nous garderons en mémoire la soirée débat au théâtre du Garde Chasse lors de la commémoration le 17 octobre 2011 du cinquantenaire du massacre de plusieurs dizaines d’Algériens à Paris. Ciné-débat organisé avec l’ODC…

Femme engagée, elle a milité toute sa carrière professionnelle et, depuis son départ en retraite, au syndicat FO PTT. Elle a été de tous les combats pour améliorer la condition des ouvriers et défendre l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes.

Elle a été une des premières femmes cadre supérieure à France Télécom au début des années 70, après avoir débuté sa carrière comme standardiste au téléphone et gravi tous les échelons en réussissant les différents concours d’agent d’exploitation, de contrôleur, d’inspecteur puis d’inspecteur principal en 1971…

Militante des droits de l’homme

Femme engagée en politique, elle s’insurgeait des injustices dans la société qui conduisaient à creuser les inégalités entre les citoyens. Infatigable et pleine d’entrain, elle a été de toutes les campagnes électorales depuis 1953 sous la bannière du Parti Socialiste…

Femme citoyenne et disponible, elle a participé lors des élections à la tenue de bureaux de votes aux Lilas et à Paris pendant plus de quarante ans. Elle s’est également impliquée dans la cité comme membre du conseil d’administration du CCAS du Pré-St-Gervais où elle représentait l’Union départementale des associations familiales.

Femme volubile, volontiers gouailleuse, nous avons découvert lors de la levée du corps au funérarium du Père Lachaise qu’elle était aussi franc-maçonne, qualité qu’elle n’avait jamais mise en avant.  Ce qui est tout à son honneur, car elle savait être discrète… Ce qui est sûr c’est que le départ de Geneviève va créer un grand vide dans sa famille, dans son entourage, ses amis et les diverses associations où elle militait.

J-C.B.

Partager cet article?

Partager sur twitter
Partager sur Twitter

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

wait a minute...

have you read these details yet?

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna exercitation ullamco